Choisir une formation en apprentissage ou en contrat de professionnalisation

ormation-marseille

L’alternance est une bonne alternative pour faciliter son intégration dans le marché d’emploi. Dans le cadre du contrat de professionnalisation, si vous êtes âgé de 16 à 25 ans, demandeur d’emploi de 26 ans et plus ou bien bénéficiaire de certaines allocations ou contrats (RSA, ASS, AAH, CUI), vous pouvez vous adressez à des professionnels spécialisés, afin de vous aider dans la réalisation de votre projet de qualification professionnelle et d’insertion.

Le contrat de professionnalisation

Un contrat de professionnalisation est un contrat de travail qui vous autorise une formation en alternance en entreprise et en campus tout en percevant un salaire.

Le contrat de professionnalisation peut être, un CDI, un CDD, (renouvelable une fois) ou de 6 à 12 mois, suivant la durée des actions de formation (minimum théorique 150 h).

Qui peut bénéficier de l’alternance ?

L’alternance est dédiée

  • aux jeunes de 16 à 25 ans qui n’ont aucune qualification, et pour ceux qui souhaitent compléter leur formation initiale.
  • Les demandeurs d’emploi âgés de 26 ans et plus, qui sont inscrits à Pôle Emploi,
  • les bénéficiaires de certaines allocations (RSA, ASS, AAH, CUI),
  • et pour les travailleurs handicapés.

Les jeunes qui sont âgé de 16 à 25 ans sont rémunérés en pourcentage du Smic selon leur âge et niveau de formation.

Mais pour ceux qui ont plus 26 ans et plus, leur rémunération ne peut être, ni inférieure au SMIC ni à 85 % du salaire minimum conventionnel.

Étudiant et salarié à la fois

Il s’agit d’un contrat écrit et signé entre le jeune, l’école et l’employeur. La durée de ce contrat varie entre 1 et 3 ans pour un contrat d’apprentissage, entre 6 mois et 2 ans pour un contrat de professionnalisation. L’organisation de la formation prend en compte les périodes de cours et périodes de présence en entreprise. Ainsi, l’alternant pourra bénéficier des avantages du salarié : accès aux réductions tarifaires, restaurants et logements universitaires, bourses, et de l’étudiant : rémunération, protection sociale, congés…

L’État accorde à l’alternant une « carte d’étudiant des métiers », symbolisant cette double appartenance. Toutefois, il faut savoir que l’obtention du diplôme est conditionnée par la réussite aux examens.

Les conditions de d’alternance et du contrat de professionnalisation

Toutes les entreprises du secteur privé peuvent accueillir un étudiant en alternance, y compris les sociétés d’intérim. Mais, si l’alternance se limite à l’artisanat tel que l’industrie et le bâtiment, l’alternant aura affaire à des secteurs comme, l’hôtellerie-tourisme, la communication. D’ailleurs, les sociétés qui comptent plus de 250 salariés sont obligées par l’État d’accueillir une proportion de 4 % d’alternants, sinon elles seront sanctionnées par une amende. Néanmoins on doit savoir qu’il est possible de faire son alternance dans une administration publique ou une collectivité territoriale à condition d’avoir signé un contrat d’apprentissage. Quant aux contrats de professionnalisation, ils peuvent seulement viser les établissements publics industriels et commerciaux (Epic) et les entreprises d’armement maritime.

Le choix de contrat dépend essentiellement de ce que vous projetez faire après la fin de votre période d’alternance. Un contrat d’apprentissage vise l’obtention d’un diplôme de l’enseignement secondaire ou supérieur, pour un titre homologué par l’État (diplôme d’État, titre RNCP, titre d’ingénieur…), tandis que le contrat de professionnalisation, tend à aider les jeunes de moins de 26 ans sans qualification particulière, à compléter leur formation initiale et à s’intégrer plus facilement dans le monde du travail.

——————————————————

Si vous avez une question concernant les points suivants, vous obtiendrez directement des informations en cliquant sur les liens suivants :

http://travail-emploi.gouv.fr/

https://www.alternance.emploi.gouv.fr/